L’enseignement de l’inférence : un cadeau pour l’avenir de nos jeunes

Publié par Sébastien Gagnon, consultant pédagogique le

garc%cc%a7on-futur

Je ne vous apprendrai rien en affirmant que la lecture est au coeur de la réussite scolaire. Toutefois, l’enseignement de la compréhension représente tout un défi sur le plan pédagogique. Facile à dire, mais pas si facile à faire!

 

La compréhension

Savoir lire ne suffit pas pour comprendre. Un bon lecteur doit être actif mentalement pour relier les phrases qui se succèdent et intégrer leur signification en un tout cohérent. La compréhension implique que le lecteur crée des inférences en unissant les indices du texte et ses connaissances. Plusieurs élèves éprouvent des difficultés à accéder au sens du texte. Ils doivent apprendre, d’une part, à réguler leur compréhension et, d’autre part, à développer leur flexibilité pour intégrer de nouveaux indices en effectuant les retours en arrière nécessaires.

 

De l’évaluation vers l’enseignement de la lecture

Nous avons longtemps cru qu’il suffisait de demander aux élèves de lire un texte, de leur faire répondre à des questions et de passer à la correction afin que leur compréhension s’améliore. Ce dispositif pédagogique correspond à un mode d’évaluation et non à un mode d’enseignement. Cette approche très répandue provient principalement de nos vieilles habitudes transmises par l’utilisation des manuels de maisons d’édition. Aujourd’hui, de plus en plus d’enseignants considèrent qu’ils doivent mieux guider l’apprentissage de la compréhension et, particulièrement, le développement de la capacité à inférer chez leurs élèves. Si vous désirez en savoir plus sur l’enseignement de l’inférence, j’aborde des pistes concrètes à ce sujet dans ma formation Enseigner la compréhension avec le tableau interactif.

 

Des pistes pour travailler les inférences

Spécialiste de la lecture au Québec, Jocelyne Giasson suggère plusieurs moyens pour travailler les inférences dans La lecture – Apprentissage et difficultés (2011). En voici quelques-uns :

  1. Commencer par les inférences à l’oral.
  2. Exploiter les inférences de manière visuelle : photos, caricatures, publicités, etc.
  3. Utiliser les blagues et les devinettes.
  4. Poser souvent des questions d’inférence.
  5. Recourir à des textes à inférence pragmatique : objet, agent, lieu, etc.

Riviera Éducation propose Sur les traces de l’inférence. Ludique et innovante, cette activité spécialement conçue pour exploiter le potentiel du tableau interactif comporte de courts textes à inférence pour les 6 à 10 ans ainsi que pour les 11 à 14 ans. Le produit est disponible sur Smart Notebook ou sur ActivInspire. Voici une courte vidéo qui en présente un aperçu.

 

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :