Inférer n’est pas une stratégie!

ceci-nest-pas-une-strategie

Depuis six ans, j’ai rencontré des centaines d’enseignants au primaire et d’enseignants de français au secondaire dans le cadre de ma formation Enseigner la compréhension avec le tableau interactif. J’ai constaté que plusieurs voient l’inférence comme une stratégie de lecture.

Dans son incontournable La lecture – Apprentissage et difficultés, la spécialiste de la lecture Jocelyne Giasson considère véritablement l’inférence comme un processus : «Le concept d’inférence est complexe, car il renvoie à la fois à un processus et à un produit.» En ce qui concerne les stratégies, elle précise : «On parle de stratégie lorsque le lecteur décide consciemment d’utiliser un moyen ou une combinaison de moyens pour comprendre un texte…»

En d’autres mots, un lecteur peut utiliser des stratégies afin de mieux saisir le sens de ce qu’il lit. Ainsi, lorsque nos élèves se retrouvent en bris de compréhension, ils devraient recourir à des stratégies (questionner, clarifier…) que nous leur avons enseignées pour générer des inférences.

Bref, nous devons absolument enseigner à nos élèves à inférer, mais en ne qualifiant pas ce processus cognitif de stratégie!

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s