L’enseignement de l’inférence : un cadeau pour l’avenir de nos jeunes

garc%cc%a7on-futur

Je ne vous apprendrai rien en affirmant que la lecture est au coeur de la réussite scolaire. Toutefois, l’enseignement de la compréhension représente tout un défi sur le plan pédagogique. Facile à dire, mais pas si facile à faire!

 

La compréhension

Savoir lire ne suffit pas pour comprendre. Un bon lecteur doit être actif mentalement pour relier les phrases qui se succèdent et intégrer leur signification en un tout cohérent. La compréhension implique que le lecteur crée des inférences en unissant les indices du texte et ses connaissances. Plusieurs élèves éprouvent des difficultés à accéder au sens du texte. Ils doivent apprendre, d’une part, à réguler leur compréhension et, d’autre part, à développer leur flexibilité pour intégrer de nouveaux indices en effectuant les retours en arrière nécessaires.

 

De l’évaluation vers l’enseignement de la lecture

Nous avons longtemps cru qu’il suffisait de demander aux élèves de lire un texte, de leur faire répondre à des questions et de passer à la correction afin que leur compréhension s’améliore. Ce dispositif pédagogique correspond à un mode d’évaluation et non à un mode d’enseignement. Cette approche très répandue provient principalement de nos vieilles habitudes transmises par l’utilisation des manuels de maisons d’édition. Aujourd’hui, de plus en plus d’enseignants considèrent qu’ils doivent mieux guider l’apprentissage de la compréhension et, particulièrement, le développement de la capacité à inférer chez leurs élèves. Si vous désirez en savoir plus sur l’enseignement de l’inférence, j’aborde des pistes concrètes à ce sujet dans ma formation Enseigner la compréhension avec le tableau interactif.

 

Des pistes pour travailler les inférences

Spécialiste de la lecture au Québec, Jocelyne Giasson suggère plusieurs moyens pour travailler les inférences dans La lecture – Apprentissage et difficultés (2011). En voici quelques-uns :

  1. Commencer par les inférences à l’oral.
  2. Exploiter les inférences de manière visuelle : photos, caricatures, publicités, etc.
  3. Utiliser les blagues et les devinettes.
  4. Poser souvent des questions d’inférence.
  5. Recourir à des textes à inférence pragmatique : objet, agent, lieu, etc.

Riviera Éducation propose Sur les traces de l’inférence. Ludique et innovante, cette activité spécialement conçue pour exploiter le potentiel du tableau interactif comporte de courts textes à inférence pour les 6 à 10 ans ainsi que pour les 11 à 14 ans. Le produit est disponible sur Smart Notebook ou sur ActivInspire. Voici une courte vidéo qui en présente un aperçu.

 

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique

La carte cachée des enseignants finlandais : la carte mentale!

canstockphoto23863532

Je l’avoue, j’ai un faible pour la Finlande. Je rêve d’aller un jour découvrir ses grands espaces, ses forêts fabuleuses, ses spas naturels et évidemment son système éducatif. Plusieurs spécialistes font ressortir de grandes différences entre son système et le nôtre : une meilleure formation des enseignants, une plus grande importance accordée à l’éducation, une haute reconnaissance du métier d’enseignant parmi la population…

Cependant, une des particularités plutôt méconnues de son système est l’utilisation de la carte mentale. Plusieurs enseignants finlandais font usage de ce redoutable outil pédagogique avec leurs élèves dès le bas âge.

Qu’est-ce qu’une carte mentale?

Une carte mentale est un diagramme qui représente l’organisation des liens hiérarchiques entre différents concepts ou idées. Contrairement à un simple schéma, la carte mentale offre une représentation en arborescence d’éléments. On peut créer une carte mentale à l’aide d’outils informatiques (logiciels, sites web, application) ou en utilisant simplement une feuille de papier et des crayons de couleur.

Pourquoi utiliser la carte mentale en classe?

Peu importe le niveau ou la discipline, le recours à la carte mentale peut réellement contribuer à consolider les apprentissages des élèves. Voici quelques-uns de ses avantages illustrés dans… une carte mentale!

capture-decran-2016-09-08-a-13-30-02

Un atelier dans votre école!

Je m’intéresse à cette stratégie d’enseignement depuis plusieurs années et je suis convaincu que cette carte peut aider les élèves à mieux apprendre. J’offre donc un atelier destiné aux enseignants qui vise à les soutenir dans l’intégration de cet outil dans leur enseignement. Pour en savoir davantage sur cet atelier, cliquez ici.

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique et propriétaire de Riviera Éducation

 

 

 

Vos élèves développent-ils leur flexibilité… en lecture?

canstockphoto12543231

 

Comprendre, c’est construire dans notre cerveau une première représentation au début du texte et la faire évoluer en intégrant les nouveaux éléments au cours de la lecture. Certains jeunes éprouvent de la difficulté à les intégrer tandis que d’autres ont tendance à conserver leur hypothèse de départ même en présence d’éléments contradictoires. Pour arriver à bien comprendre, vos élèves doivent apprendre à être flexibles!

 

Quelques pistes pour enseigner la flexibilité

  • Lors de lecture en groupe, attirer l’attention de vos élèves sur le fait qu’ils doivent demeurer alertes et ne pas rester nécessairement fixés à leur première idée.
  • Demander à vos élèves de relire un texte pour retrouver et réunir les indices qui leur permettent de justifier leurs hypothèses et leur compréhension.
  • Donner à vos élèves le début d’un texte, leur demander de répondre à des questions et leur présenter la fin du texte.

 

La flexibilité en action

Afin de rendre plus concret la flexibilité et de proposer une façon différente de la travailler, j’aimerais vous faire vivre une courte activité si vous avez envie de vous prêter au jeu!

Voici une question pour vous.

1

 

 

Voici la première phrase du texte.

2

Quelle serait votre réponse à la question?

 

 

 

Voici la deuxième phrase du texte.

3

Quelle serait votre réponse à la question?

Est-ce la même ou a-t-elle changé?

 

 

 

Voici la troisième phrase du texte.

4

Quelle serait votre réponse à la question?

Est-ce la même ou a-t-elle changé?

 

 

 

Voici la dernière phrase du texte.

5

Quelle serait votre réponse finale?

A-t-elle changé plusieurs fois au cours de votre lecture?

 

 

 

6

Vous avez donc trouvé que Michel est un boulanger!

 

 

 

Comment avez-vous fait?

Que s’est-il passé dans votre cerveau?

 

 

 

7

 

Au cours de la lecture, vous avez réalisé un travail pas à pas en réunissant et en intégrant les nouveaux indices (traces). Vous avez révisé votre représentation mentale afin d’ajuster votre hypothèse. En d’autres mots, vous avez fait preuve de flexibilité!

L’activité que vous venez de vivre représente un aperçu de la 1re édition de Sur les traces de l’inférence pour les 6 à 10 ans. Elle vise à travailler les inférences et la flexibilité à l’aide de votre tableau interactif. Une version pour les 11 à 14 ans avec des textes plus longs et plus complexes est maintenant disponible. Rendez-vous sur www.rivieraeducation.com pour en savoir plus!

 

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique

Chère enseignante, comment allez-vous?

affiche couleur-jpg-fb-150 recadrée

Illustration de Geneviève Asselin, artiste visuelle

 

Je dédie ce texte à ma conjointe Mélanie ainsi qu’à toutes celles qui offrent leur vie pour le bien des enfants. 

 

Chère enseignante, comment allez-vous?

Je vous le demande. C’est que je me fais du souci. Il me semble que le temps est venu de s’interroger collectivement sur votre moral. Je vous rappelle – ou vous informe – qu’enseigner se classe régulièrement parmi les professions les plus stressantes et que les femmes au Québec risquent deux fois plus que les hommes d’être atteintes d’un trouble anxieux.

Comment alors pouvons-nous vous demander de vous améliorer et d’innover avant même de nous intéresser à votre état? Comment pouvons-nous être aussi peu à votre écoute et aussi peu présents pour vous?

Chère enseignante, comment allez-vous?

Je vous partage une vidéo qui rappelle les belles et grandes choses simples de la vie. Prenez soin de vous.

Capture d’écran 2016-02-24 à 08.03.30

https://www.youtube.com/watch?v=gXI80TqAMQQ

 

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique