Inférer n’est pas une stratégie!

ceci-nest-pas-une-strategie

Depuis six ans, j’ai rencontré des centaines d’enseignants au primaire et d’enseignants de français au secondaire dans le cadre de ma formation Enseigner la compréhension avec le tableau interactif. J’ai constaté que plusieurs voient l’inférence comme une stratégie de lecture.

Dans son incontournable La lecture – Apprentissage et difficultés, la spécialiste de la lecture Jocelyne Giasson considère véritablement l’inférence comme un processus : «Le concept d’inférence est complexe, car il renvoie à la fois à un processus et à un produit.» En ce qui concerne les stratégies, elle précise : «On parle de stratégie lorsque le lecteur décide consciemment d’utiliser un moyen ou une combinaison de moyens pour comprendre un texte…»

En d’autres mots, un lecteur peut utiliser des stratégies afin de mieux saisir le sens de ce qu’il lit. Ainsi, lorsque nos élèves se retrouvent en bris de compréhension, ils devraient recourir à des stratégies (questionner, clarifier…) que nous leur avons enseignées pour générer des inférences.

Bref, nous devons absolument enseigner à nos élèves à inférer, mais en ne qualifiant pas ce processus cognitif de stratégie!

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique

Inférer, c’est comme se faire un café!

La capacité à inférer est essentielle à la compréhension.

Cliquez sur  l’image pour en savoir plus!

Inférer, c'est comme se faire un café.jpg

Si vous désirez en savoir plus sur l’enseignement de l’inférence, j’aborde des pistes concrètes à ce sujet dans ma formation Enseigner la compréhension avec le tableau interactif.

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique

La carte cachée des enseignants finlandais : la carte mentale!

canstockphoto23863532

Je l’avoue, j’ai un faible pour la Finlande. Je rêve d’aller un jour découvrir ses grands espaces, ses forêts fabuleuses, ses spas naturels et évidemment son système éducatif. Plusieurs spécialistes font ressortir de grandes différences entre son système et le nôtre : une meilleure formation des enseignants, une plus grande importance accordée à l’éducation, une haute reconnaissance du métier d’enseignant parmi la population…

Cependant, une des particularités plutôt méconnues de son système est l’utilisation de la carte mentale. Plusieurs enseignants finlandais font usage de ce redoutable outil pédagogique avec leurs élèves dès le bas âge.

Qu’est-ce qu’une carte mentale?

Une carte mentale est un diagramme qui représente l’organisation des liens hiérarchiques entre différents concepts ou idées. Contrairement à un simple schéma, la carte mentale offre une représentation en arborescence d’éléments. On peut créer une carte mentale à l’aide d’outils informatiques (logiciels, sites web, application) ou en utilisant simplement une feuille de papier et des crayons de couleur.

Pourquoi utiliser la carte mentale en classe?

Peu importe le niveau ou la discipline, le recours à la carte mentale peut réellement contribuer à consolider les apprentissages des élèves. Voici quelques-uns de ses avantages illustrés dans… une carte mentale!

capture-decran-2016-09-08-a-13-30-02

Un atelier dans votre école!

Je m’intéresse à cette stratégie d’enseignement depuis plusieurs années et je suis convaincu que cette carte peut aider les élèves à mieux apprendre. J’offre donc un atelier destiné aux enseignants qui vise à les soutenir dans l’intégration de cet outil dans leur enseignement. Pour en savoir davantage sur cet atelier, cliquez ici.

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique et propriétaire de Riviera Éducation