Les fautes nuisent aux entreprises!

Dans le milieu des affaires, l’orthographe est en train de devenir un véritable enjeu économique. Une étude anglaise avance que 90% des courriels professionnels contiendraient au moins une faute. En France, les erreurs d’orthographe feraient perdre des millions d’euros aux entreprises. Bien qu’il soit difficile de quantifier précisément la problématique, les fautes peuvent coûter cher. Dans les courriels, dans les publications sur les médias sociaux ou sur un site web, elles ébranlent la confiance des clients, mais surtout ceux qui auraient pu le devenir!

 

Antidote, votre filet de sécurité

Sachez que tout le monde fait des fautes. Personne n’est à l’abri. Il nous arrive tous d’insérer par mégarde certaines coquilles ou erreurs d’accord en écrivant. Le manque de temps et la fatigue expliquent souvent notre défaillance passagère. Pour contrer ces dangers qui nous guettent, le logiciel Antidote constitue le filet de sécurité le plus fiable. Il nous permet de garder un haut standard de qualité dans nos publications. Antidote trouve à peu près tous les types de fautes imaginables : verbes mal conjugués, participes passés fautifs, homophones, ponctuation, syntaxe, emploi de calques et d’anglicismes, présence de pléonasmes et de doublons, etc.

 

De meilleurs textes avec Antidote

En plus d’être un puissant correcteur, Antidote nous aide à améliorer nos textes même si aucune erreur ne s’y trouve. Certaines fonctions plutôt méconnues permettent de considérer des aspects qui peuvent nous échapper. Le logiciel repère notamment nos phrases longues, nos mots trop souvent répétés, nos verbes ternes et nos tournures chargées. Avec ces précieuses informations, nous pouvons effectuer des modifications qui rendront nos textes plus clairs et plus agréables à lire.

 

Une formation pour maîtriser votre Antidote

Malheureusement, plusieurs personnes utilisent seulement une infime partie de leur Antidote parce qu’elles ignorent la multitude de fonctions et d’options disponibles. J’offre une formation au cours de laquelle le logiciel est passé au peigne fin! Voici que l’on peut notamment y apprendre.

  • Personnaliser vos réglages afin que votre logiciel soit le plus performant possible.
  • Recourir à certains dictionnaires pour augmenter votre efficacité et gagner du temps.
  • Consulter les filtres du correcteur afin de voir votre texte sous différents angles.
  • Ajouter des mots à votre dictionnaire personnel pour retirer les alertes superflues.
  • Mieux utiliser les guides linguistiques dans le but d’améliorer vos textes.
  • Tirer profit des trois niveaux d’explication d’une détection d’erreur.
  • Et bien plus encore!

 

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien de la formation qui vous convient.

Formation Antidote pour entreprises

Formation Antidote pour secrétaires et agents de bureau

Formation Antidote pour enseignants

 

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique

 

Droits image ©Shutterstock / alekseiveprev

 

Un cahier d’exercices de grammaire, en as-tu vraiment besoin?

 

«Quel cahier d’exercices de grammaire me recommandes-tu?» Cette question tout à fait légitime m’est souvent posée par des enseignants. Elle a sans doute même déjà traversé votre esprit. Cette interrogation fait ressortir, d’une part, l’importance de se munir de matériel pédagogique adéquat et, d’autre part, du recours nécessaire à des exercices pour amener les élèves à devenir des scripteurs plus compétents. D’ailleurs, le besoin de s’exercer n’est pas réservé qu’au domaine de la grammaire. Par exemple, les sportifs ou les musiciens n’y échappent pas lorsqu’ils désirent améliorer leurs performances. Bon, certains emploient parfois des moyens peu honorables, mais c’est une autre histoire!

 

Des enseignants prisonniers du cahier

Encore aujourd’hui, le cahier d’exercices règne comme roi et maître dans plusieurs milieux. On doit le compléter sous peine d’éventuelles plaintes de parents. «On paye pour le cahier, alors il doit être tout rempli!» Beaucoup d’enseignants m’ont avoué en être prisonniers. Un jour, une enseignante m’a même dit: «J’aimerais bien utiliser d’autres exercices ou activités, mais la réalité est que je dois prendre le %&!@#$ de cahier!!!» À mon humble avis, ce ne devrait pas être le cahier qui mène ou plutôt, devrais-je préciser, l’argent dépensé pour son acquisition.

 

Une réflexion nécessaire

Par ailleurs, plusieurs équipes d’enseignants ont délaissé les cahiers des maisons d’édition pour créer leur propre version. En fait, que vous optiez pour l’un ou l’autre, je vous demande : «Est-ce que les exercices que vous proposez à vos élèves aident ou nuisent à la consolidation de leur raisonnement grammatical?» J’estime qu’une grande réflexion est nécessaire quant au choix des exercices. Dans l’incontournable Enseigner la grammaire nouvelle – La comprendre et l’enseigner, Marie Nadeau et Carole Fischer approfondissent le sujet. À mon avis, certaines questions doivent absolument être abordées avant de planifier votre enseignement de la grammaire et sélectionner vos exercices. En voici quelques-unes!

  • Les exercices que vous utilisez sont-ils vraiment efficaces?
  • Quels sont les types d’exercices que vous soumettez à vos élèves?
  • Dans quel ordre présentez-vous les différents types d’exercices pour chaque notion?
  • Quelle quantité d’exercices considérez-vous comme suffisante pour chacun de vos élèves?

 

Une formation revigorante

Depuis trois ans, je donne dans les écoles ma formation Revigorer votre enseignement de la grammaire. Au cours de cette rencontre, j’aborde l’impact des exercices sur la consolidation des connaissances et le transfert tant attendu dans les productions écrites. En plus de présenter mon grand ménage des manipulations syntaxiques nécessaires à la reconnaissance des classes de mots, je propose également des pistes concrètes pour rendre les élèves plus actifs dans l’apprentissage de la grammaire. «Un cahier d’exercices, en as-tu vraiment besoin?» Je serais ravi de vous aider à répondre à la question!

 

Sébastien Gagnon, consultant pédagogique